Créneau IPIMM

Le créneau Ingénierie des procédés industriels, miniers et métallurgiques (IPIMM) en est à sa deuxième entente avec le gouvernement du Québec (2007-2012 et 2014-2019). Une cinquantaine de petites et moyennes entreprises gravitent directement autour du créneau et elles sont amenées à s’adapter continuellement aux exigences des grands donneurs d’ordres de la région, qui à leur tour subissent les fluctuations des marchés internationaux.

Ces PME :

  • fabriquent des composantes ou des équipements;
  • appliquent des solutions de maintenance et de manutention industrielles;
  • fournissent des services-conseils ou des services techniques;
  • possèdent des expertises approfondies qu’elles fournissent à l’industrie.

Le créneau IPIMM est fort de la présence de plusieurs partenaires d’importance, dont les deux cégeps de la Côte-Nord, les corporations locales de développement économique, le centre collégial de transfert technologique (CCTT) en maintenance industrielle, l’Institut technologique de maintenance industrielle (ITMI), le centre de recherche appliquée ainsi que deux chaires de recherches universitaires (la chaire de recherche industrielle en exploitation et maintenance ferroviaire et la chaire de recherche UQAC-Aluminerie Alouette sur l’utilisation du carbone pour la production d’aluminium primaire).

Ces partenaires sont des ressources importantes pour la recherche, l’innovation et le développement économique. De plus, la région compte sur la présence de centres de formation professionnelle, technique et universitaire, dont plusieurs programmes concernent directement les activités économiques de la région et du créneau.

Mission

Cette concentration d’intervenants de premier plan apporte un soutien solide au créneau IPIMM pour la réalisation de sa mission, soit d’assurer la création, l’essor et la pérennité d’entreprises œuvrant dans le domaine minier et métallurgique nord-côtier.

Vision

Au cours de la prochaine décennie, la Côte-Nord s’affirmera comme une référence incontournable reconnue mondialement pour son expertise en ingénierie des procédés industriels, miniers et métallurgiques. Pour ce faire, elle mise sur le développement durable de ses ressources, l’excellence de ses usines d’exploitation, le dynamisme de ses entreprises et de leurs réseaux ainsi que sur la compétence de sa main-d’œuvre.

D’ici 2019, le créneau IPIMM sera une référence incontournable dans le domaine minier et métallurgique. Une masse critique d’entreprises innovantes, dynamiques et compétitives permettra à la région de se démarquer sur les scènes provinciale et nationale, voire mondiale.

La démarche du créneau IPIMM repose sur quatre axes de développement :

  • Amélioration de la compétitivité des entreprises locales;
  • Augmentation de la capacité des entreprises à répondre aux besoins de l’industrie en minimisant les fuites industrielles;
  • L’expansion des marchés extrarégionaux pour nos PME;
  • La pérennisation du créneau et la promotion de son image de marque.

Forces du créneau

  • Présence d’entreprises leaders qui sont des moteurs de développement des secteurs miniers et métallurgiques;
  • Présence de quatre réseaux ferroviaires et de deux terminaux de traversier ferroviaire;
  • Présence de centres de formation professionnelle, technique et universitaire dans la région;
  • Présence d’un centre d’aide technologique aux entreprises;
  • Présence de l’Institut technologique de maintenance industrielle (CCTT) qui coordonne l’Alliance stratégique de recherche « Alliance Trans-Nord » regroupant cinq CCTT;
  • Présence de deux chaires de recherche (exploitation ferroviaire et carbone);
  • Réseau de sous-traitants et d’équipementiers miniers et métallurgiques dont certains offrent des produits et services de classe mondiale;
  • Présence d’infrastructures portuaires d’envergure et d’aéroports desservant la région;
  • Incitatifs économiques et autres relativement à la réalisation des grands projets des alumineries (création d’emplois, pavillon universitaire, Alcoa Innovation, chaire de recherche UQAC – Aluminerie Alouette sur l’utilisation du carbone pour la production d’aluminium primaire, développement durable, etc.);
  • Forte volonté régionale de soutenir la croissance du secteur minier par divers investissements (agrandissement de ports, construction de logements, etc.);
  • Présence d’une branche régionale du réseau Trans-Al et de l’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole.

Coordination

La direction du créneau est assurée par une permanence qui est sous la responsabilité du Comité de gouvernance du créneau, chargé de veiller à la réalisation de la stratégie et du plan d’action du créneau.

Le Comité de gouvernance du créneau est composé des leaders issus des entreprises du périmètre du créneau. Pour le seconder, il s’est adjoint le Comité consultatif élargi, composé de représentants de l’industrie et d’organismes du secteur économique.

À l’avant-garde en matière d’ingénierie des procédés

Vaste territoire riche en ressources naturelles encore inexploitées, la Côte-Nord se situe au nord-est du Québec et borde l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent. Les secteurs minier et métallurgique se sont développés dans la région au milieu du XXe siècle après la découverte de gisements de titane et de minerai de fer abondants dans son sous-sol.

Plusieurs compagnies font l’extraction du fer des deux côtés de la frontière du Québec-Labrador, où se situe l’une des grandes zones minières canadiennes : la fosse du Labrador. D’autres projets sont à l’étude pour l’exploitation de sites jugés d’intérêt par des compagnies ou des consortiums.

Sur le plan métallurgique, les alumineries nord-côtières produisent près de 870 kilotonnes métriques d’aluminium primaire par année, ce qui positionne la région parmi les plus importantes productrices d’aluminium primaire au Québec et au Canada. L’Aluminerie Alouette de Sept-Îles est par ailleurs plus importante aluminerie des Amériques.

La situation géographique de la Côte-Nord lui offre un accès privilégié à la voie maritime du Saint-Laurent et aux marchés internationaux. Soulignons que la région abrite un des plus importants ports minéraliers en Amérique du Nord.

La région occupe une position stratégique et enviable en matière de développement économique majeur, car en plus de compter sur les occasions offertes par le créneau IPIMM, elle jouit des retombées engendrées par le déploiement de la stratégie Plan Nord et de la Stratégie maritime du gouvernement du Québec.

On comprend rapidement toute l’importance que prend le créneau Ingénierie des procédés industriels, miniers et métallurgiques (IPIMM) pour la Côte-Nord.