En 2003, on a octroyé deux créneaux à la Côte-Nord, soit un premier créneau appelé communément « créneau Marin » (Ressources, sciences et technologies marines [RSTM]) et un deuxième touchant les secteurs minier et métallurgique (Ingénierie des procédés industriels, miniers et métallurgiques [IPIMM]).

Le créneau RSTM est un créneau interrégional représentant les trois régions du Québec maritime, soit la Côte-Nord, la Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine et le Bas-Saint-Laurent. La première stratégie de ce créneau s’est étalée de 2006 à 2011. Fort de la réussite de cette stratégie, le créneau RSTM a signé une entente de renouvellement avec le ministère en août 2013 pour une période de cinq ans (2013-2018).

Le créneau RSTM est un créneau de développement privilégié pour le Québec maritime. Il comprend quatre filières : capture et transformation de la biomasse marine, biotechnologies marines, technologies marines et aquaculture. Regroupant des pêcheurs, des aquaculteurs, des industries de transformation alimentaire, de technologies ou de biotechnologies marines, des chercheurs et des institutions d’enseignement, le créneau mise sur les atouts naturels de la grande région du Québec maritime pour développer son potentiel. Les trois régions ont des forces qui les distinguent et qui ajoutent à la nécessité de la complémentarité entre elles pour élever le créneau et ses filières à un niveau mondial.

Le développement du créneau Ressources, sciences et technologies marines prévoit la mise en place de mécanismes d’animation et de gouvernance interrégionale. À cet effet, un comité interrégional, formé d’intervenants désignés par les trois régions du Québec maritime, a pour mandat d’adopter la planification annuelle du créneau à partir de priorités déterminées par chaque comité de créneau, en veillant à la présence d’interventions à portée interrégionale et interfilière et en s’assurant que les actions planifiées concourent à la mise en œuvre du plan d’action. À cet égard, il met en place les méthodes et outils de travail pour favoriser le partage et l’arrimage de l’information.

Le créneau IPIMM

Reconnue pour l’abondance de ses ressources naturelles, la Côte-Nord s’est développée de façon fulgurante après la découverte dans son sous-sol de gisements abondant de titane et de minerai de fer.

En plus de la présence de plusieurs grands donneurs d’ordres (GDO) de l’industrie minière, deux alumineries importantes sont présentes sur le territoire, ce qui a stimulé la création de plusieurs PME offrant des produits ou des services propres à l’industrie.

Le créneau représente une cinquantaine de ces PME et souhaite contribuer à leur développement grâce à la stratégie qu’il s’est donnée.

Grâce à cette masse critique d’entreprises innovantes, dynamiques et compétitives, le créneau en est à sa deuxième entente quinquennale avec le gouvernement du Québec et espère que d’ici 2019 IPIMM sera une référence incontournable dans les domaines minier et métallurgique et que l’expertise régionale se démarquera sur les scènes provinciale et mondiale.